La Benoîterie

La benoîterie à Arbonne à côté de l'église.

Dans l'histoire, la benoîterie était habitée par une benoîte. C'était une femme vivant généralement seule. Elle s'engageait par contrat à servir l'Église pour le reste de sa vie, moyennant un logement, des redevances en nature (blé, maïs, pain), et des rétributions lors des cérémonies religieuses (baptêmes, mariages, enterrements). Son choix devait être ratifié par l'évêque. La benoîte avait la garde des clefs de l'église, et avait en charge le nettoyage du sanctuaire, et l'entretien des linges sacrés et des autels ainsi que des ornements sacerdotaux. Elle sonnait également les cloches pour les offices.